L'équipe CRAC
Conférences invitées

Fermer Informations générales

Fermer Conférences 2004

Fermer Conférences 2005

Fermer Conférences 2006

Fermer Conférences 2007

Fermer Conférences 2008

Fermer Conférences 2009

Fermer Conférences 2010

Fermer Conférences 2011

Fermer Conférences 2012

Fermer Conférences 2013

Fermer Colloques

Calendrier
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Conférences 2006 - J.L. Stilgenbauer

La psychologie du raisonnement abductif : approche préliminaire

Dans un essai récent intitulé The mind doesn’t work that way, Jerry Fodor affirme que nous comprendrons véritablement le phénomène de la cognition à partir du moment où nous résoudrons ce que les chercheurs qui travaillent dans le domaine de l’IA appellent le problème du cadre. Il affirme de plus que la solution à ce problème passe par la compréhension des « inférences globales » ou autrement dit, des inférences abductives.
L’épistémologie avec notamment C. S. Peirce (CP 2. 619-644 et CP 5.180-212), s’est depuis très longtemps intéressée à l’abduction. Aujourd'hui l’IA s’intéresse aussi de très prêt à cette forme de raisonnement et l'on assiste même à une tentative d’intégration avec l’induction, l’autre grande forme de raisonnement non démonstrative (Flach & Kakas 2000). Il apparaît ainsi de plus en plus clairement que les processus inférentiels qui sous-tendent la très grande majorité de nos raisonnements sont de type plausible, révisable, non certain. En psychologie, la tradition est encore largement centrée sur la déduction au sens classique du terme, mais il semble toutefois que l’on commence à accorder de plus en plus de place aux raisonnements plausibles.
Je commencerai par exposer la problématique du raisonnement plausible en croisant les travaux sur le raisonnement « defeasible » issus du champ de l’argumentation (Toulmin 1958 et ses continuateurs actuels) avec ceux portant sur les logiques non-monotones en IA (Krauss, Lehmann, Magidor 1990). On abordera dans un second temps le schème fondamental de l’abduction que l’on décrira d’abord selon sa plus grande généralité (Gabbay et Woods 2005) pour ensuite le particulariser et le diversifier. Cela nous conduira finalement à établir une première typologie du raisonnement abductif.
Je terminerai en présentant un ensemble de résultats expérimentaux préliminaires obtenus dans le domaine du raisonnement conditionnel qui tendent à valider l’adéquation entre les inférences des individus et la logique des arguments plausibles. On s’intéressera ici plus particulièrement au célèbre schéma fallacieux d’affirmation du conséquent que l’on reliera explicitement à une forme (très simplifiée) de raisonnement abductif.

Voir la vidéo de la présentation



(Si la vidéo ne fonctionne pas, voir les conseils techniques)



Conférencier: J.L. Stilgenbauer

Date: 18 mai 2006


Date de création : 30/05/2006 @ 16:27
Dernière modification : 01/10/2007 @ 20:23
Catégorie : Conférences 2006
Page lue 4483 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
344 Abonnés
Recherche




Webmaster - Infos
Nouvelles RSS
^ Haut ^