L'équipe CRAC
Conférences invitées

Fermer Informations générales

Fermer Conférences 2004

Fermer Conférences 2005

Fermer Conférences 2006

Fermer Conférences 2007

Fermer Conférences 2008

Fermer Conférences 2009

Fermer Conférences 2010

Fermer Conférences 2011

Fermer Conférences 2012

Fermer Conférences 2013

Fermer Colloques

Calendrier
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Lynda Taabane

 

Lynda Taabane

Ecrire à Lynda Taabane


Etudiante en thèse (Directeur: J. Crepault, Tuteur: S. Sander)

Mots-clés: conceptions alternatives, effets de contenu, résolution de problèmes arithmétiques, apprentissages mathématiques. 



Thèmes de recherches:

Titre de la thèse : Etude des dimensions structurant la représentation d’un problème mathématiques à énoncés verbaux : entre le schéma de problème et le modèle de situation.

Les travaux menés et qui restent à mener dans le cadre de ma thèse ont pour principal objectif d’étudier les dimensions du contenu d’un énoncé de mathématiques qui structurent la représentation du problème sur laquelle va être construite la procédure de résolution. En effet, la communauté scientifique s’intéressant à cette problématique a, dans les années 90, majoritairement rejeté l’idée d’une représentation abstraite unique composée de schémas de problème dans lesquels certains éléments du contenu ne feraient que remplir des slots (Kintsch et Greeno, 1985) pour privilégier des représentations qui retiendraient l’ensemble des éléments contenus dans l’énoncé, les modèles de situation (Staub et Reusser, 1995; Nathan, Kintsch et Young, 1992). Ces modèles de situations seraient, de façon schématique, des images (ou suites d’images) contenant l’ensemble du contenu d’un énoncé. De ces modèles de situation seraient issus le modèle de problème qui serait lui plus abstrait et qui contiendrait la procédure mathématique à mettre en œuvre. Face à ces deux positions extrêmes, notre thèse se situe à un niveau intermédiaire dans lequel la représentation construite par le sujet ne serait dépendante que de certaines dimensions du contenu de l’énoncé qui auraient un fort pouvoir structurant. Cette position s’appuie sur des travaux récents amorcés dans le domaine de l’analogie montrant l’influence de certaines dimensions (continuité/ discontinuité de la variable, relation symétrique/ asymétrique) dans le traitement de différentes tâches mathématiques (Bassok & Olseth, 1995, Bassok, 2001, Bassok, Pedigo, and Oskarsson, 2008). Dans ce cadre deux principaux axes sont développés :

1-      Identification des dimensions structurant la représentation du problème : La dimension temporelle, la dimension spatiale, la nature permanente ou ponctuelle des propriétés définissant la variable, ainsi que d’autres dimensions à découvrir ont un rôle majeur dans la construction de la représentation d’un problème.

2-      Mesure des interactions entre ces dimensions : Il s’agit d’arriver à une hiérarchisation de ces dimensions selon leur pouvoir structurant sur la représentation construite.




Liens favoris :




Bibliographie:



Date de création : 21/01/2008 @ 13:10
Dernière modification : 11/04/2010 @ 23:50
Catégorie :
Page lue 2896 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
344 Abonnés
Recherche




Webmaster - Infos
Nouvelles RSS
^ Haut ^