L'équipe CRAC
Conférences invitées

Fermer Informations générales

Fermer Conférences 2004

Fermer Conférences 2005

Fermer Conférences 2006

Fermer Conférences 2007

Fermer Conférences 2008

Fermer Conférences 2009

Fermer Conférences 2010

Fermer Conférences 2011

Fermer Conférences 2012

Fermer Conférences 2013

Fermer Colloques

Calendrier
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Conférences 2007 - F. Jamet

Raisonnement temporel indécidable : quels mécanismes ?



Conférencier: Franck Jamet

Date: 9 novembre 2006


La recherche présentée étudie les mécanismes inférentiels du raisonnement qualitatif adulte appliqué à des énoncés hypothétiques indécidables portant sur le temps cinématique.
Le raisonnement qualitatif se distingue du raisonnement quantitatif dans la mesure où il ne repose pas sur les données numériques. Les inférences sont du type « plus de … » ; « moins de … » ; ou « même … ». Le temps cinématique met en jeu trois concepts : le temps, la vitesse et l’espace. Les jugements qualitatifs en cinématique pourront être du type « plus de temps », « même temps », « moins de temps », « plus de vitesse », « même vitesse », « moins de vitesse », « plus d’espace », « même espace », « moins d’espace ». Les énoncés hypothétiques consistent à donner deux informations de nature qualitative sur les trois, par exemple des informations sur la durée et sur l’espace et demander un jugement sur l’information manquante en l’occurrence la vitesse. Les énoncés hypothétiques indécidables se distinguent des énoncés décidables par le fait que les trois réponses restent possibles.
Deux cent sujets adultes (cent « novices » et cent « experts » BAC plus 5 à 7 ans en mathématiques physiques) ont été soumis à deux énoncés hypothétiques indécidables comportant quatre types d’information : relative à la vitesse des deux mobiles (la voiture rouge va plus vite que la noire), à l’ordre de départ (la voiture rouge part avant la noire), à l’ordre d’arrivée (la voiture rouge arrive avant la noire) et une information précisant que les deux mobiles partent du même endroit. Une inférence demandée porte sur la durée du parcours et une sur l’espace parcouru.
Les résultats montrent que : (i) La place de l’information cinématique ne modifie pas la qualité des inférences temporelles. (ii) Les problèmes indécidables posent de nombreuses difficultés y compris aux « experts ». (iii) Deux mécanismes inférentiels permettent de rendre compte de la majorité réponses des experts contre cinq chez les novices
Le propos de Piaget (1969) : « Le temps pose à l’épistémologique génétique des problèmes effrayant » est bien illustré par ce résultat.



Voir la vidéo de la présentation

(Si la vidéo ne fonctionne pas, voir les conseils techniques)

Date de création : 16/10/2006 @ 14:41
Dernière modification : 30/09/2007 @ 02:36
Catégorie : Conférences 2007
Page lue 5609 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
344 Abonnés
Recherche




Webmaster - Infos
Nouvelles RSS
^ Haut ^